Catégories
Entre les aspirations de la politique de la formation et les réalités du marché du travail 3/2019

Chances et défis de l’apprentissage autonome

Une part plus élevée d’apprentissage autonome dans un cours de préparation à la maturité professionnelle II réduit la probabilité d’un accomplissement de la formation. C’est ce qui ressort d’une étude (en allemand) du Centre de recherches conjoncturelles KOF de l’EPF Zurich sur la base de données comparatives de l’AKAD College. Le résultat montre qu’une part élevée d’apprentissage autonome exige davantage de discipline, puisque les étudiants se sentent moins intégrés dans une communauté de classe. Les prestataires de cours devraient donc apporter un soutien accru aux étudiants et créer des formats leur permettant d’interagir avec les enseignants et les autres étudiants. Ceci permet d’éviter le risque d’un sentiment d’isolement. Un autre résultat de l’étude indique que cela pourrait en valoir la peine : un degré plus élevé d’apprentissage autonome ne débouche pas sur de moins bonnes notes à l’examen.