Catégories
Prix de la formation professionnelle de la SRFP 4/2020

De nouvelles voies grâce à Realto

À travers la remise de ce prix, la Société suisse pour la recherche appliquée en matière de formation professionnelle (SRFP) encourage le transfert de la recherche de qualité en matière de formation professionnelle vers la pratique. Le premier lauréat de ce prix est le projet Realto. Cet plateforme numérique est un lieu de rencontre et de dialogue entre les différents espaces de la formation professionnelle (écoles professionnelles, entreprises, cours interentreprises). La remise du prix a eu lieu le 27 novembre 2020. Dans cet article, Jean-Luc Gurtner, l’un des porteurs du projet, montre comment l’outil Realto pourrait gagner encore en visibilité et devenir un important forum de coopération entre les espaces d’apprentissage, en particulier en période de pandémie.

Jean-Luc Gurtner

Jean-Luc Gurtner est professeur de pédagogie générale ; département des Sciences de l'éducation, section française, Université de Fribourg.

Realto est une plateforme numérique qui permet de réunir les différents contextes d’apprentissage en formation professionnelle (l’entreprise formatrice, l’école professionnelle, les cours interentreprises) autour de photos de situations rencontrées par les apprentis dans la pratique. A la manière d’un pont, cette plateforme relie entre eux virtuellement les différents contextes de formation et facilite le transfert, d’une rive à l’autre, d’expériences réalisées dans un autre de ces contextes. Elle permet aussi aux enseignants d’enrichir les expériences faites par les apprenants dans leur entreprise formatrice ou aux formateurs en entreprise de tirer directement parti des explications plus théoriques que peuvent fournir les enseignants à propos des activités réalisées en entreprise. A l’heure actuelle, Realto est régulièrement utilisée dans toute la Suisse par environ 1’500 apprenants, 250 enseignants et dans une centaine d’entreprises de dix professions différentes. Realto est accessible gratuitement et disponible dans les trois langues nationales. Realto a été développé par la Leading House «Dual-T»1 (EPFL, Université de Fribourg, IFFP-Lugano). Nous l’avons déjà décrit dans Transfert 2/2017 et l’avons documenté sur Youtube. Une douzaine de collaborateurs ont participé à ce projet.2

L’omniprésence des images

Nul ne contestera que l’un des développements les plus remarquables des moyens technologiques modernes est la place de plus en plus grande qu’ils accordent à l’image. Nos comportements s’en trouvent également modifiés ; tout utilisateur de smartphone ou de tablette le reconnaîtra : on se sert désormais de l’appareil photo ou du lecteur vidéo bien davantage que de l’éditeur de texte ; les modes d’emplois actuels ne comportent bientôt plus que des schémas et presque plus aucune explication verbale.

De surcroît, de nombreux travaux scientifiques ont clairement prouvé que, pour amener les étudiants à mémoriser les informations transmises, la combinaison d’images et de texte dans un même espace visuel représente la solution la plus efficace, à condition que les informations introduites dans l’une et l’autre modalité soient cohérentes, rapprochées et non redondantes (Larkin & Simon, 1987 ; Mayer, 2003). Cette prépondérance de l’image est encore plus vraie dans la culture des adolescents et des jeunes adultes. Les applications qu’ils utilisent le plus largement, telles que WhatsApp, Facebook ou Instagram, notamment, réservent, elles aussi, chaque jour plus d’importance à l’image et à la vidéo.

Realto, la plateforme que notre groupe de recherche a développée pour la formation professionnelle en Suisse, a, elle aussi, été impactée par ce phénomène. Tout naturellement, les enseignants de diverses professions ont poussé les développeurs de la plateforme à multiplier les outils de traitement de l’image. Ainsi, par exemple, dans les métiers de la mode, des soins de beauté ou du jardinage, les enseignants ont demandé que la plateforme permette de juxtaposer des images, d’y insérer des signes et des marques spécifiques ou de les annoter. L’objectif de ces requêtes était de favoriser le développement, chez les apprenants, du sens de l’observation des particularités d’une pièce vestimentaire ou la reconnaissance d’un problème de peau, d’une maladie ou d’un défaut d’entretien d’une plante.

Ces nouvelles fonctionnalités de la plateforme ont des effets visibles sur les apprentissages puisque, comme le montrent nos résultats (Caruso, Cattaneo, Gurtner & Ainsworth, 2018 ; Coppi, Oertel & Cattaneo, soumis), l’observation des apprenants est devenue plus performante à mesure que l’expérience de ces techniques augmentait et leur manière de procéder à l’examen systématique d’un vêtement, d’un visage ou d’une plante se rapprochait de plus en plus de celle d’une personne expérimentée, couturière, esthéticienne ou jardinier.

En outre, les ordinateurs modernes permettent également de dépasser les images actuelles, de les faire évoluer virtuellement. On a tous en mémoire ces exemples de photographies de personnes dont on peut « voir » à quoi elles ressembleront dans cinq, dix ou vingt ans. Cette possibilité n’est pas seulement ludique, elle a aussi inspiré des chercheurs et des enseignants formant des apprentis paysagistes (Kim et al., 2020), en leur permettant de dépasser la réalité et de voir, par exemple, à quoi ressemblera tel ou tel jardin à une autre saison ou dans quelques années (lorsque les arbres auront grandi ou si on y ajoutait tel type d’arbre plutôt que tel autre), comme le montre la video illustrative ci-jointe tournée par notre équipe.

Des apprentissages à travers le partage d’images

De fait, les enseignants ne sont pas les seuls à pouvoir mettre des images sur Realto ; les apprentis le peuvent aussi, moyennant bien sûr quelques précautions d’usage. Cela leur permet, entre autres, d’acheminer en classe, spontanément ou à la demande de leur enseignant, des photos prises dans leur entreprise formatrice en cours d’exécution d’une tâche. Les expériences faites au travail par les différents apprentis d’une même classe vont ainsi pouvoir nourrir nourrissent alors la discussion menée en classe : les différentes variantes d’un même plat, les différents styles de bouquet de mariage ou les différentes manières d’accueillir une cliente dans la boutique sont autant d’occasion d’échanger sur des pratiques ou des méthodes de travail, discussion qui permet aux apprentis d’élargir leur compréhension du métier par-delà ce qu’ils pourraient faire dans une seule et unique entreprise (Cattaneo & Aprea, 2018).

C’est cet usage de la plateforme que nous avons baptisé Erfahrraum, un nom créé de toutes pièces en mettant ensemble les mots allemands d’ « expérience » et d’ « espace » (Schwendimann et al., 2015).  Ainsi, en matière de formation professionnelle, les technologies de l’information et de la communication peuvent constituer un excellent moyen de rapprocher le travail fait en classe des expériences faites en entreprise et vice versa. Les premières données de nos enquêtes montrent que là où cette pédagogie se pratique régulièrement, les apprentis remarquent mieux les liens existants entre leur travail en entreprise et leurs apprentissages à l’école professionnelle. Ils estiment que les deux lieux de formation communiquent davantage entre eux.

Contre toute attente, les apprentis vont même jusqu’à souhaiter que ces deux univers de formation soient encore davantage articulés entre eux, comme si, sur ce plan aussi, l’appétit venait en mangeant. De manière significative, lorsque l’initiation à Realto est faite simultanément pour les apprentis, leurs enseignants et leurs formateurs en entreprise réunis dans un même atelier, l’usage de la plateforme demeure plus fréquent (au cours des dix mois suivants) et plus complet (davantage de photos sont partagées, davantage de dossiers de formation sont complétés, etc.) que lorsque la formation est conduite en ateliers séparés (Cattaneo, Gurtner & Felder, in press).

L’opportunité d’une nouvelle pédagogie

Realto n’est pas qu’un outil numérique supplémentaire. Il constitue la porte ouverte à une nouvelle pédagogie et à une nouvelle manière d’envisager et d’exploiter le partenariat entre le monde du travail et le monde des écoles sur lequel repose la formation professionnelle duale et peut-être même toute formation basée sur l’alternance entre des lieux d’apprentissage et de formation plus scolaires pour les uns et plus expérientiels pour les autres (Gurtner, Furlan & Cattaneo, 2019). Plus que l’outil Realto, c’est cette nouvelle pédagogie que nous aimerions diffuser. En effet, si Realto s’est révélé une bonne manière de stimuler la communication entre les partenaires de la formation professionnelle, ce n’est pas la seule manière de le faire ; d’autres moyens techniques aujourd’hui le peuvent aussi.

Prenez Teams, par exemple, le logiciel qui fait désormais partie de l’offre de base de Microsoft. La pandémie a poussé les écoles à l’utiliser largement pour connecter enseignants et étudiants malgré le confinement et l’impossibilité de se rencontrer physiquement. Au sein des entreprises également, Teams est devenu en quelques mois un moyen privilégié pour maintenir les réunions d’équipes malgré le télétravail et l’impossibilité de se retrouver tous au bureau. De là à penser que Teams remplacera un jour Realto dans la formation professionnelle, il n’y a qu’un pas que divers spécialistes anticipent déjà. Il reste cependant un obstacle majeur à surmonter, à savoir celui des droits d’inscription. Juridiquement, en effet, les formateurs en entreprise ne font pas partie du personnel des écoles et les enseignants n’appartiennent pas au cercle des collaborateurs des entreprises. Les uns et les autres ne peuvent donc pas accéder au même Teams et ainsi se rencontrer aussi facilement qu’avec Realto.

Figure : Manière dont pourrait s’opérer le basculement de Teams (en noir sur la figure) à Realto (en blanc) ; le passage d’une rive à l’autre s’opérerait d’un simple clic dans la partie correspondante de l’écran.
 

Néanmoins, des solutions d’interconnexion sont possibles et nos développeurs s’emploient actuellement au développement d’une passerelle entre ces différentes plateformes, passerelle qui permettrait tout à la fois de conserver la solidité et la polyvalence de Teamssans renoncer aux facilités de connexion entre les lieux de formation qu’offre Realto. La Figure montre un exemple d’une telle solution, dans laquelle Realto s’inscrit comme un onglet dans un univers Teams, désormais couramment utilisé dans les écoles professionnelles et les entreprises.

De manière plus générale, ces différentes initiatives devraient permettre de renforcer et de consolider une pédagogie du pont au sein de notre formation duale, un peu comme l’ont fait les Vénitiens à la fin du XVIème siècle lorsqu’ils chargèrent Antonio da Ponte de remplacer le vieux pont de bois de la ville, plusieurs fois détruit par les inondations et les incendies, par un pont de pierre qui résiste encore aujourd’hui à la montée des eaux de la lagune.

1 Leading House soutenue par le Secrétariat d’État à l’Innovation, à la Formation et à la Recherche.
2 Il s’agit de Pierre Dillenbourg, Alberto Cattaneo, Jean-Luc Gurtner, Beat Schwendimann, Guillaume Zufferey, Manfred Kuenzel, Joris Felder, Valentina Caruso, Alessia Coppi, Nicole Furlan, Catharina Oertel et Kevin Kim.

Bibliographie

  • Caruso, V., Cattaneo, A., Gurtner, J-L., & Ainsworth, S. (2018). Professional Vision in Fashion Design: Practices and Views of Teachers and Learners. Vocations and Learning. https://doi.org/10.1007/s12186-018-09216-7
  • Cattaneo, A. A. P., Gurtner, J.-L., & Felder, J. (in press). Digital tools as boundary objects to support connectivity in dual vocational education: Towards a definition of design principles. In I. Zitter, E. Kyndt, & S. Beausaert (Eds.), At the intersection of (continuous) education and work: Practices and underlying principles. Routledge.
  • Cattaneo, A., & Aprea, C. (2018). Visual technologies to bridge the gap between school and workplace in vocational education. In D. Ifenthaler (Ed.), Digital Workplace Learning. Bridging Formal and Informal Learning with Digital Technologies (pp. 251-270). Springer. https://doi.org/10.1007/978-3-319-46215-8_14  .
  • Coppi, A.E., Oertel, C., & Cattaneo, A. (soumis). Effects of Experts’ Annotations on Fashion Designers Apprentices’ Gaze Patterns and Verbalisations.
  • Gurtner, J-L, Furlan, N., & Cattaneo, A. (2019). L’articulation des connaissances n’est pas la tâche des seul·e·s apprenti·e·s. In L. Bonoli, J-L. Berger, N. Lamamra (dir.). Enjeux de la formation professionnelle en Suisse. Le « modèle » suisse sous la loupe (pp. 253-266). Zurich et Genève : Editions Seismo.
  • Kim, K. G., Oertel, C., Dobricki, M., Olsen, J. K., Coppi, A. E., Cattaneo, A., & Dillenbourg, P. (2020). Using immersive virtual reality to support designing skills in vocational education. British Journal of Educational Technology. https://doi.org/10.1111/bjet.13026.
  • Larkin, J. H., & Simon, H. A. (1987). Why a diagram is (sometimes) worth ten thousand words. Cognitive science, 11(1), 65-100.
  • Mayer, R. E. (2003). The promise of multimedia learning: using the same instructional design methods across different media. Learning and instruction, 13(2), 125-139. https://doi.org/10.1016/S0959-4752(02)00016-6.
  • Schwendimann, B. A., Cattaneo, A. A., Dehler Zufferey, J., Gurtner, J. L., Bétrancourt, M., & Dillenbourg, P. (2015). The ‘Erfahrraum’: a pedagogical model for designing educational technologies in dual vocational systems. Journal of Vocational Education & Training, 67(3), 367-396. https://doi.org/10.1080/13636820.2015.1061041.
Citation

Jean-Luc Gurtner, 2020: De nouvelles voies grâce à Realto: Prix de la formation professionnelle de la SRFP. Transfert, Formation professionnelle dans la recherche et la pratique (4/2020), SRFP, Société suisse pour la recherche appliquée en matière de formation professionnelle.

Das vorliegende Werk ist urheberrechtlich geschützt. Erlaubt ist jegliche Nutzung ausser die kommerzielle Nutzung. Die Weitergabe unter der gleichen Lizenz ist möglich; sie erfordert die Nennung des Urhebers.