Catégories
L’Inventaire de la Qualité de l’Apprentissage Dual : une évaluation formative en formation professionnelle 3/2022

Un instrument au service de la qualité

Qu’est-ce qui fait la qualité de la formation professionnelle initiale et quelle est sa qualité ? Pendant quatre ans, des chercheur-e-s se sont penché-e-s sur cette question dans le cadre d’un projet du Fonds national suisse. Il et elles ont développé un instrument composé de 13 dimensions permettant aux apprenti-e-s d’évaluer la qualité de leur formation. Cet « Inventaire Qualité de l’Apprentissage Dual » (IQAD) peut être utilisé aussi bien par les enseignant-e-s des écoles professionnelles que par les responsables de la formation dans les entreprises. Il est facile d’accès via Internet et adapté aux destinataires.

Matilde Wenger

Matilde Wenger travaille en tant que collaboratrice scientifique au secteur Recherche & Développement de la HEFP (Haute école fédérale en formation professionnelle).

Florinda Sauli

Florinda Sauli travaille en tant que collaboratrice scientifique dans la formation continue de la Haute école spécialisée de la Suisse italienne (SUPSI).

Jean-Louis Berger

Dr Jean-Louis Berger est professeur à l’Université de Fribourg.

L’IQAD a en effet été envisagé comme un outil de discussion et une opportunité d’échange entre l’apprenti-e et la personne encadrante.

Le projet financé par le FNS et intitulé « La qualité de la formation professionnelle initiale : comment les acteurs et actrices de la formation la conçoivent-ils et elles ? Comment module-t-elle l’engagement des apprenti-e-s ? Analyse inter-lieux de formation et développement d’un instrument scientifiquement fondé »[1] avait pour but d’une part d’identifier quels éléments définissent la qualité perçue en formation professionnelle initiale (FPI) duale selon les acteurs et actrices impliqué-e-s et, d’autre part, d’étudier comment cette qualité est liée à des conséquences telles que l’engagement et la satisfaction des apprenti-e-s[2]. À ce propos, plusieurs phases ont été menées : la première, exploratoire, a sondé des groupes d’apprenti-e-s, d’enseignant-e-s et de personnes formatrices de quatre domaines professionnels, soit la coiffure et soins de beauté, la construction, le commerce de détail et les employé-e-s de commerce. Quatorze entretiens collectifs ont permis de faire ressortir un certain nombre de thématiques reflétant des caractéristiques de la qualité perçue en FPI duale (Berger et al., 2020). À partir de ces thématiques, un questionnaire adressé à des classes d’apprenti-e-s a été conçu et statistiquement validé et a fait résulter treize dimensions décrivant la qualité. Finalement, à partir des treize caractéristiques de la qualité perçue à l’école et en entreprise formatrice, un instrument à visée d’évaluation formative a pu être développé.

D’autres travaux, en Suisse et à l’étranger, se sont penchées sur la thématique de la qualité de la formation professionnelle donnant également lieu à des instruments (p. ex., la QualiCarte du Centre suisse de services Formation professionnelle [CSFO], 2012 ; Velten & Schnitzler, 2012). Toutefois, ces derniers sont souvent peu informatifs (p. ex., ils s’intéressent uniquement à la formation en entreprise) ou ne sont pas scientifiquement fondés. L’IQAD présente l’avantage d’être construit sur des fondements scientifiques solides, soutenant sa pertinence et sa validité.

De l’exploration à l’opérationnalisation des caractéristiques de la qualité perçue en formation professionnelle

L’Inventaire de la Qualité de l’Apprentissage Dual (IQAD) a été élaboré pour permettre autant aux apprenti-e-s qu’aux personnes qui les encadrent à l’école et en entreprise de mettre en évidence les points forts et les points faibles de la qualité de la formation (Berger et al., 2022).

Les treize dimensions identifiées au cours du projet de recherche s’organisent en trois grandes catégories, soit l’articulation entre les lieux de formation (trois dimensions), l’école professionnelle (cinq dimensions) et l’entreprise formatrice (cinq dimensions). Le tableau 1 donne une vue d’ensemble des treize caractéristiques de la qualité perçue ; caractéristiques faisant écho à plusieurs niveaux du contexte de l’apprentissage, tels que le niveau pédagogique, relationnel ou encore institutionnel.

Tableau 1 : Résumé des treize dimensions caractérisant la qualité perçue en FPI

À partir des réponses d’un échantillon conséquent d’apprenti-e-s (N = 1238) des quatre domaines professionnels précités, des normes statistiques de référence pour chacune des treize dimensions ont été calculées. Elles permettent ainsi aux personnes qui font appel à l’IQAD de situer les apprenti-e-s comparativement à d’autres apprenti-e-s ayant utilisé l’instrument d’évaluation formative. La figure 1 illustre un exemple de résultat obtenu à la dimension Encadrement et relations en entreprise, où l’apprenti-e en question semble avoir des perceptions de cet aspect de sa formation relativement positives si comparé-e aux autres apprenti-e-s.

Figure 1 : Exemple de résultat de l’IQAD

L’IQAD, un instrument au service de la qualité en formation professionnelle duale

L’utilisation de l’IQAD a été pensée pour qu’elle soit la plus simple possible : les personnes encadrantes – enseignant-e-s ou personnes formatrices – transmettent via le site www.iqad.ch l’invitation à remplir le questionnaire à un-e ou plusieurs apprenti-e-s. Ces dernier-ère-s accèdent au site puis répondent (en 10 à 15 minutes) à une cinquantaine de questions au sujet de la qualité de la FPI duale (voir un exemple par dimension dans le tableau 1). Ensuite, ils et elles reçoivent par mail les résultats obtenus, tout comme les personnes encadrantes ayant effectué la demande. Un moment de discussion peut alors être prévu afin de commenter ensemble les perceptions de l’apprenti-e.

L’IQAD a en effet été envisagé comme un outil de discussion et une opportunité d’échange entre l’apprenti-e et la personne encadrante et devrait permettre de relever si certains aspects de la qualité de la formation sont perçus comme problématiques ou, au contraire, comme des points forts. Les enseignant-e-s et personnes formatrices sont encouragé-e-s à engager une discussion avec l’apprenti-e, autant sur les aspects perçus positivement que sur les aspects perçus négativement. Pour faciliter la compréhension de chacun des treize aspects de la qualité de la formation, des fiches descriptives ont été conçues : elles décrivent l’aspect de la qualité, la manière dont chaque dimension a été mesurée, proposent des approfondissements et des pistes pratiques pour discuter avec les apprenti-e-s.

La fréquence d’utilisation de l’IQAD n’est pas prescrite car elle dépend des buts spécifiques de son utilisation. Il pourrait être utilisé une fois au milieu de l’année scolaire, afin de noter d’éventuelles critiques et d’ajuster les pratiques formatives en cours de route, être employé de manière ciblée, en cas de problème spécifique, ou encore être réutilisé plusieurs fois à différentes étapes de la formation.

Par ailleurs, des observations quant à l’utilisation de l’IQAD effectuées auprès de personnes formatrices en entreprise et d’enseignant-e-s d’écoles professionnelles ont permis de réaliser les constats suivants : a) autant les apprenti-e-s que les personnes encadrantes ont apprécié le moment d’échange et estiment que ce dernier devrait avoir lieu régulièrement ; b) les dimensions de l’IQAD reflètent adéquatement la réalité du vécu d’apprentissage (validité apparente) ; c) les dimensions proposées donnent lieu à des discussion allant au-delà de la problématique spécifiquement mesurée par l’instrument ; d) le moment de retour sur l’instrument permet aux personnes encadrantes d’être renseignées à propos de l’autre lieu de formation, soutenant ainsi la collaboration entre lieux de formation.

Un cas pratique pour illustrer l’utilisation de l’IQAD

Dominique est une apprentie forestière-bûcheronne en deuxième année d’apprentissage dual. Depuis plusieurs semaines, Thierry, son formateur, a remarqué des soucis dans le cadre de l’apprentissage en entreprise de Dominique. C’est pourquoi, Thierry lui propose de remplir l’IQAD. Par ailleurs, Thierry contacte également Gilbert, l’enseignant référent de Dominique à l’école professionnelle, en lui proposant une discussion conjointe des résultats de Dominique.

En ce qui concerne l’articulation entre les lieux d’apprentissage, les réponses de Dominique sont largement positives. Thierry et Gilbert décident donc de ne pas revenir sur ces thématiques avec Dominique.

Les résultats de Dominique aux dimensions scolaires montrent que ses perceptions de la qualité à l’école professionnelle sont très positives. Thierry et Gilbert remarquent notamment que Dominique a indiqué des résultats positifs concernant la charge de travail à l’école et le style d’enseignement contrôlant, dimensions reflétant des aspects négatifs de l’école. Comme Dominique semble percevoir positivement la qualité scolaire, Thierry et Gilbert expriment leur satisfaction vis-à-vis du bon déroulement de la formation à l’école.

Les résultats de Dominique aux dimensions concernant la formation dans l’entreprise indiquent plusieurs points de vigilance : Dominique perçoit l’encadrement et les relations en entreprise, ainsi que la diversité des tâches de travail de manière relativement négative : les résultats se situent dans les groupes inférieurs de la norme de référence. Parallèlement, ses perceptions des tâches indésirables et d’être traitée comme une employée présentent des résultats élevés, signifiant, là aussi, une conception négative de ces aspects-là. Dominique ne traitant pas directement avec la clientèle, cette dimension n’est pas pertinente pour sa formation. À la suite de la discussion, il résulte que Dominique perçoit Thierry comme étant souvent absent et n’ayant pas assez de temps à lui consacrer. Les tâches qu’elle doit effectuer au travail s’avèrent en outre répétitives et ne lui semblent pas totalement appropriées à son statut d’apprentie. En effet, elle se retrouve souvent à manier des tronçonneuses sans la supervision des collègues et à devoir ranger et nettoyer non seulement ses propres instruments, mais aussi ceux de toute l’équipe. Thierry réalise ainsi que son absence régulière du lieu de travail provoque chez les collègues un certain flou quant aux tâches attribuées à Dominique. Il s’engage donc à être davantage présent lors des interventions sur le terrain et propose à Dominique une séance de discussion bihebdomadaire de feed-back. Par ailleurs, il organise un moment de discussion avec les autres collègues pour clarifier le statut et les tâches de Dominique au sein de l’entreprise.

Le questionnaire que Dominique a rempli lui a donc permis de faire part de ses perceptions au sujet de la qualité dans les différents lieux de formation, à Gilbert de remarquer que les aspects scolaires fonctionnent bien et à Thierry de réajuster ses pratiques encadrantes. Les trois ont également eu l’occasion de partager un moment de discussion.

 

Conclusions

Dans le cadre du présent projet de recherche (2018-2022) soutenu par le Fonds national suisse (FNS), la perception de la qualité dans la formation professionnelle initiale duale a été étudiée du point de vue des apprentis, des enseignants et des formateurs en entreprise. Les différentes phases de ce projet ont ainsi contribué au développement d’un instrument pour une évaluation formative de la qualité à travers les perceptions des apprenti-e-s, soit un questionnaire de treize dimensions de la qualité de la formation, nommé « Inventaire Qualité de l’Apprentissage Dual » (IQAD). Sa validité scientifique a par ailleurs été étudiée auprès d’un large échantillon d’apprenti-e-s. Des pistes pour une utilisation optimale de l’instrument dans la pratique ont également été étayées.

L’IQAD se positionne en tant qu’instrument pratique pour une évaluation formative de la qualité de la formation professionnelle duale. Étant fondé sur une démarche scientifique, il garantit par ailleurs une rigueur dans les résultats et permet de réaliser un moment de discussion privilégié entre l’apprenti-e et les personnes qui l’encadrent. Par ce biais, la qualité perçue en FPI duale pourra ainsi être remise en question par les divers-es acteurs et actrices du terrain, voire améliorée.

[1] https://www.hefp.swiss/project/qualite-formation-professionnelle-initiale

[2] Dans le cadre de ce projet, deux thèses ont également été effectuées (Sauli, 2022 ; Wenger, 2022).

Bibliographie

  • Berger, J.-L., Wenger, M., & Sauli, F. (2020). La qualité de la formation professionnelle duale en Suisse. Education Permanente, 223, 91-100.
  • Berger, J.-L., Wenger, M., & Sauli, F. (2022). Inventaire Qualité de l’Apprentissage Dual (IQAD).
  • CSFO (2012). QualiCarte
  • Sauli, F. (2022). Perceptions de la qualité de la formation professionnelle initiale duale par le terrain et les responsables institutionnel-le-s [Thèse de doctorat]. Université de Lausanne.
  • Velten, S., & Schnitzler, A. (2012). Inventar zur betrieblichen Ausbildungsqualität (IBAQ). Zeitschrift für Berufs-und Wirtschaftspädagogik, 108(4), 511-527.
  • Wenger, M. (2022). Tensions de rôle chez les apprenti-e-s et qualité perçue de la formation professionnelle duale en Suisse [Thèse de doctorat]. Université de Lausanne.
Citation

Matilde Wenger, Florinda Sauli & Jean-Louis Berger, 2022: Un instrument au service de la qualité: L’Inventaire de la Qualité de l’Apprentissage Dual : une évaluation formative en formation professionnelle. Transfert, Formation professionnelle dans la recherche et la pratique (3/2022), SRFP, Société suisse pour la recherche appliquée en matière de formation professionnelle.

Das vorliegende Werk ist urheberrechtlich geschützt. Erlaubt ist jegliche Nutzung ausser die kommerzielle Nutzung. Die Weitergabe unter der gleichen Lizenz ist möglich; sie erfordert die Nennung des Urhebers.